A la une :

L'habitat du futur

Quel sera l'habitat de demain ? Nomade, modulable, à énergie positive ? Futur Mag s'intéresse à la maison du futur

Pesticides = Homicide ?

Explosion des cancers infantiles, autisme, malformations, leucémie, troubles hormonaux...Les pesticides menacent notre santé et celle de nos enfants

Pangas et saumons : Elevage en eaux troubles

Comment les élevages intensifs de saumons et de pangas intoxiquent les consommateurs

E171 des Nanoparticules à volonté !

Des nanoparticules dans notre alimentation, un nouveau scandale sanitaire ?

Son nom est "Green"

Le documentaire sur la déforestation qui vous fera passer l'envie de manger du Nutella

Internet la pollution cachée

L'impact des datacenters et des "Clouds" sur la pollution de l'air

"Pour un monde durable sur Facebook

Retrouvez toute l'actualité de notre blog sur notre page Facebook

Construire sur l'eau

Comment tirer parti de la montée des océans en prevoyant de construire sur l'eau...

Le scandale du cuir et du Bycast au Bangladesh

Le reportage d’Envoyé spécial sur ce scandale sanitaire et environnemental.

lundi 10 septembre 2007

Borloo chez les phoques

Le ministre français du Développement durable Jean-Louis Borloo, accompagné des grands noms de la climatologie française, se rend lundi en voyage éclair au Groenland, où la température moyenne s'est réchauffée deux fois plus vite que sur le reste du globe en cent ans.
Le ministre veut ainsi se rendre compte personnellement des effets du changement climatique, il ira jusqu'au glacier Kangerlua, dans le fjord d'Ilulissat.

Ce glacier, devenu le grand témoin du réchauffement, a reçu ces derniers mois les visites de Angela Merkel, Jose Manuel Barroso et de la présidente démocrate du Congrès américain, Nancy Pelosi, sans doute M. Borloo espère-t-il ainsi se donner une stature internationale...
Le ministre, qui a affrété l'airbus présidentiel, sera accompagné des climatologues Hervé Le Treut et Jean Jouzel et du glaciologue Gérard Ancellet, ainsi que de Jean-Louis Etienne et du photographe Yann Artus-Bertrand.
Ce déplacement en Airbus semble parfaitement inutile puisque le phénomène de réchauffement est à présent reconnu et étudié par de nombreux scientifique, se voyage contribue à augmenter les émission de CO2 contre lesquelles nous essayons de lutter !

Les émissions en CO2 de ce voyage sont estimées à 65 tonnes eq.CO2.

1 commentaire:

Rodolphe a dit…

Mais pour la conscience on le compense carbone!
Ridicule!