A la une :

Un éclairage public économe

La petite ville de Préfailles test un nouveau concept d'éclairage public

Des légumes gratis !

Dans la commune de Saint Jean de Valeriscle, des passionnés cultivent des légumes bénévolement

La première station service de Biogaz

Des camions roulent au biogaz produit par les dechets organiques de la commune...

Une étiquette-énergie plus que laxiste

Des constructeurs qui se notent, une marge d'erreur importante, des consommations sous estimées, enquête sur une notation plutôt laxiste

Pangas et saumons : Elevage en eaux troubles

Comment les élevages intensifs de saumons et de pangas intoxiquent les consommateurs

Des éoliennes encore plus performantes

La société Modec développe un prototype d’éolienne flottante hybride

Le scandale du cuir et du Bycast au Bangladesh

Le reportage d’Envoyé spécial sur ce scandale sanitaire et environnemental.

mardi 3 juin 2008

Les carburants sont ils trop chers ?

En ce moment, tout le monde se plaint des prix des carburants. Il est vrai que si l'on observe l'évolution du prix à la pompe sur les 20 dernières années l'augmentation est indéniable.

Cependant on observe aussi que l'évolution du salaire de référence (le Smic) à également suivi une hausse dans les même proportions.

Lorsque l'on mixe ces données, et que l'on regarde le coût du carburant proportionnellement à la valeur du Smic horaire, on s'aperçoit que le carburant n'est pas plus cher que dans les années 80 ! La courbe suivante présente le nombre de litres de Gasoil que l'on peut acheter avec 1 heure de SMIC au fil des années.

On en arrive donc à la conclusion suivante : Au niveau carburant un travailleur au SMIC a aujourd'hui le même pouvoir d'achat qu'en 1985 !
Alors d'où vient le malaise actuel ?
Plusieurs hypothèses sont envisageables. On peut penser que le coût du carburant cristallise un réel malaise dû à l'augmentation des prix en général (en particulier suite au passage à l'euro) et à la baisse des salaires moyens qui se rapprochent de plus en plus du Smic.
Le carburant est il vraiment trop cher, ou alors le carburant n'était il pas assez cher ?

Le problème est que ces dernières décennies la société et l'aménagement urbain se sont développés en fonction d'un coût du carburant bas qui a faussé la donne économique et favorisé le développement du "tout auto". Aujourd'hui le carburant reprend de la valeur et cela va permettre de booster le développement de toute les alternatives à la voiture (vélo, bus, marche à pied, covoiturage). Je pense donc que cette augmentation est bénéfique car elle va forcer la société à anticiper la future pénurie de pétrole et nous apprendre à nous passer de cette énergie. Il va falloir pour cela transformer nos villes, changer nos habitudes de consommation et nos modes de vie.

Cette augmentation des prix des carburants réduit enfin la compétitivité du transport routier qui est très destructeur d'un point de vue environnemental et ne coûte pas son prix réel. La encore, l'augmentation du pétrole va permettre de booster le développement du transport ferré, du ferroutage et des voies navigables.

Alors non, je ne pense pas que les carburants soient trop chers mais par contre les salaires sont ils assez élevés ?

Voir aussi le reportage : Plus d'essence, la fin du voyage ?

Sources : www.industrie.gouv.fr , www.insee.fr

2 commentaires:

Anonyme a dit…

En 22 ans, les voitures ont grossies avec des progrès en sécurité certes mais on a peu d'amélioration de la consommation au km c'est tout de même abérrant.
A quand un nouveau plan 2CV pour nous faire une voiture consommant du 3L au 100?...

Frido a dit…

C'est vrai, les modèles plus économiques sont les moins connus. Tout le monde connait les 206WRC et Renauld Megane Sport, les moteurs 2L6 essence 16 soupapes (et pourquoi pas 32, n'importe quoi).
Mais personne ne sait que Peugeot Motocycle possède la palme du moteur le plus économique du marché avec moins d'1L/100km! Il s'agit du moteur 2 temps à injection semi-liquide (le mélange air/essence est injecté directement dans la chambre de combustion) qui équipe les 50 et 100cc Luxor, malheureusement dédiés au marché italien.